Un Français nommé Gabin vu par…

Avec Un français nommé Gabin, François Aymé et Yves Jeuland prennent le parti de construire leur film uniquement d’archives de films, d’interviews et autres archives personnelles de l’acteur Jean Gabin, liées entre elles par une voix off.
Les réalisateurs nous proposent de revivre la carrière de l’acteur en effectuant un parallèle avec la société dans laquelle il vit. Les films de l’acteur sont alors ancrés dans les mouvements de société. Le symbole qu’il représente est tantôt ovationné par le public conquis par sa « gueule » et ses rôles d’homme du peuple réaliste, tantôt boudé par la jeunesse de la Nouvelle Vague.
Les extraits de film choisis illustrent bien le propos de la voix off, ponctué d’archives personnelles qui lient Gabin à la réalité de son époque.
Le pari des archives est risqué (et coûteux) mais aboutit à une œuvre très complète où chacun peut trouver son compte, la découverte ou la nostalgie de ce personnage charismatique. Néanmoins les archives imposent un rythme relativement lent qui aboutit vers la fin à quelques longueurs.

Noémie Maillard.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s