Australia’s shame vu par…

En s’attaquant aux conditions de détention dans une prison pour enfants australienne, le reportage de Caro Meldrum Hana offre des preuves indiscutables de la déshumanisation du système pénitentiaire australien.
Les images violentes omniprésentes dressent l’état des lieux déplorable d’une culture institutionnalisée de la violence, donnant naissance à un isolement social de la communauté aborigène.
Cependant, la forme sensationnaliste et voyeuriste du contenu laisse le propos du reportage à l’état de constat et ne fait donc pas apparaître les problèmes majeurs.
Effectivement, l’utilisation quasi exclusive d’image de vidéosurveillance nous enferme dans un format standardisé. Mais c’est en utilisant la répétition des images les plus choquantes que le reportage tombe véritablement dans le déjà vu.
Proposant des images toujours plus crues habillées par une voix off entrant dans les moindres détails de l’atrocité, reprenant toujours le même propos, à la manière de la plupart des reportages formatés du petit écran, la construction stéréotypée du montage nous fait presque oublier l’essentiel : le sujet.
Ainsi la forme lisse le propos et est à la limite de le discréditer, ce qui s’avère étonnant pour un sujet aussi grave et peu médiatisé.

Bastien Fauché.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s