Pogledi zatvorenih očiju vu par…

Le film Pogledi zatvorenih očiju n’est pas construit grâce à l’image mais grâce au son. Les seules voix entendues sont celles de mal/non-voyants. Ils nous décrivent la façon dont ils perçoivent notre monde sans le sens de vue. L’un d’eux nous explique qu’il se repère avec le crissement des pneus sur le sol et les pas des autres piétons. Mais lorsque survient la pluie ou le vent alors le monde est flou, dénué de contours, un monde mélangé. Ces changements sont visibles à l’écran et à l’oreille bien sûr. Lorsque la pluie recouvre inexorablement le sol, tout apparaît flou et le vent cache en partie les paroles de cet homme non-voyant. Cependant l’ouïe permet, en l’absence de la vue, de découvrir un environnement sonore précis, riche et parfois poétique. Des tintements semblables à du verre mêlés à une musique douce et aérienne nous permettent de toucher du doigt la beauté du monde perçu par des gens qui n’ont pas la vie facile tous les jours.

Clément Desmoulin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s